Voici ce qui nous attend bientôt.

Publié le par Pepshe

Mes amis,

Je publie aujourd'hui un texte prophétique, résumant parfaitement, selon moi, tout ce qui nous attend. D'ores et déjà, nous avons des indications avec Attali, qui confirment les lignes que je vous joins. Nous ne devons pas nous voiler la face : Le pire est devant nous. Et le savoir, permet de s'y préparer.

Il est clair que ce texte n'est pas issu de l'imagination féconde d'un auteur de science-fiction, mais d'une personne bien informée, analysant les situations avec intelligence et discernement. Pour preuve, tout ce que j'ai entendu récemment, qui va dans le même sens, et en particulier :

M. Jean-Marie Colombani, directeur du Monde, évoquait avec assurance, pas plus tard qu'hier, sur France-Infos, une guerre mondiale, comme à l'issue des précédentes graves crises planétaires, celle-ci étant d'ailleurs plus aiguë que les autres. Et lorsqu'on connaît d'une part les motivations de ceux qui, dans les coulisses, tirent les ficelles, d'autre part les déclarations des hommes les plus puissants de la planète, comme David Rockefeller (écrivant par exemple dans l'un de ses ouvrages qu'une bonne partie de l'humanité est en sur-nombre, et qu'il faut y remédier), lorsqu'on sait, aussi, que la crise que nous traversons est d'une ampleur inégalée (et elle ne fait que commencer), on s'attend en effet à ce que le monde se dirige vers une guerre mondiale, la guerre étant d'ailleurs l'ultime solution d'un capitalisme aux abois. Le capitalisme financier a supplanté le capitalisme d'entreprise, et le capitalisme spéculatif, follement spéculatif, s'est lui-même substitué au capitalisme financier. Les apprentis sorciers sont aux commandes, bien protégés dans leurs bunkers dorés, et s'ils ne sont pas renversés très vite, ils réaliseront leurs plans diaboliques.


La guerre, donc, est l'ultime recours de la Finance déboussolée. Et des stratèges du Nouvel Ordre Mondial... du futur désordre planétaire meurtrier !

Attali, dans ses "Conversations d'avenir", décrit ce qui nous attend. Pas plus tard que cette semaine, il évoque l'Opéra, dont le futur est bien compromis dans un monde où le seul critère est désormais la rentabilité absolue. Question de coût...  Et déjà, nous savons que la modernité tant vantée (et il faut le faire savoir autour de nous) est synonyme de rentabilité, et donc... de diminution des coûts. Cela se fera en particulier au détriment de l'humain - et des humains ! Dégraissages, délocalisations, licenciements... toujours au nom du "coût", l'obsession des dirigeants actuels, "modernes". Les élus sont criminels de ne pas s'opposer, au nom du mandat confié par leurs électeurs, à cette logique abominable, qui sacrifie l'individu aux super-profits, l'humain à la Haute Finance.

Et nous avons un aperçu de la bestialité des dirigeants psychopathes qui conçoivent les plans du monde, ainsi que de leurs ambassadeurs comme Attali ou de leurs valets serviles dans les Médias ou dans les gouvernements, lorsque nous apprenons de la bouche même du dit Attali, que les retraités représentent un coût insupportable pour la société, puisqu'ils ne produisent plus et qu'ils sont de piètres consommateurs, et qu'il faudra donc (dans des lendemains qui déchanteront), les euthanasier. Vous avez dit civilisation ? J'ai compris depuis longtemps que lorsqu'un des dirigeants libéraux, ou les médias, utilisent un mot, il faut en prendre le contre-pied. Modernité, ou recul moyen-âgeux ? Civilisation, ou barbarie ? Président du pouvoir d'achat, ou du pouvoir d'achat en berne ? Paix, ou guerre ? Démocratie, ou totalitarisme ? Liberté, ou recul des libertés ? Alerte, on nous ment en permanence, on abuse de notre crédulité constamment ! 

Et les médias de propagande détournent notre compassion pour la Palestine en nous servant la Shoah, ou bien, encore ce soir, avec Duquesne sur FR2 télé sioniste, ils nous détournent de la juste colère des travailleurs ou des retraités spoliés, en nous apitoyant sur les déboires des patrons acculés au suicide ou à la faillite. Nous vivons des temps de manipulation intense, et notre devoir est de démasquer les imposteurs, de faire connaître la vérité, d'inciter à la résistance, aux abominations que "l'Elite" prépare à l'encontre des peuples du monde entier.


Oui, la colère gronde. Je savais qu'elle partirait des jeunes, les premiers concernés par ces lendemains féroces, ces futurs bien sombres, sans perspectives de travail ou de retraites décentes, alors même que le Droit du Travail, les protections sociales, les services publics, la santé pour tous, l'éducation gratuite, la retraite par répartition, etc, ne seront bientôt qu'un lointain souvenir, des pièces de musée, des regrets douloureux. Oui, le futur décrit dans le film "Soleil Vert" est à nos portes.
 

Mais si je sentais depuis longtemps que le colère jaillirait des jeunes, des lycéens, et des enseignants ou des chercheurs, très impliqués, je n'avais pas imaginé un seul instant qu'elle prendrait d'abord sa source dans les TOM-DOM, où l'on apprend avec horreur que le colonialisme sévit toujours, que les descendants des esclavagistes détiennent la totalité de l'économie alors qu'ils représentent I% de la population, et qu'ils sont toujours aux commandes, et où l'on apprend, aussi, que les Guadeloupéens ou les Martiniquais, par exemple, connaissent des taux de chômage record, touchent des salaires réduits par rapport à la Métropole, et paient leurs produits 30 à 40 % plus cher !

Et concernant la Martinique, j'ajouterais que son Président se targue d'être un chrétien évangélique modèle, adepte de la théologie de la prospérité (les croyants sont comblés par Dieu, notamment financièrement), alors que pour moi il se sert, comme beaucoup, de la Religion, de la foi, à des fins purement matérielles, de pouvoir, et qu'il s'agit là encore d'une manipulation de plus. Parmi les Evangélistes, il y a de nombreux fanatiques et d'innombrables imposteurs, tels les télévangélistes richissimes, ou... un certain Bush, dont la sinistre Présidence aura ensanglanté la planète au nom de Dieu, du Bien, de la Liberté, de la Démocratie. Qui a dit que les salauds iraient en enfer ?

Donc, les peuples sont en colère, avec des éclaireurs, ici étudiants, là anciens colonisés. Et cette colère risque de déboucher sur une jacquerie planétaire. Les sinistres Folamour à la tête des Grandes Institutions financières, ou des Empires Médiatiques, ou des multinationales de mort, trament dans l'ombre les projets destinés à circonscrire ces colères populaires, projets d'abord eugéniques, noyant le bébé avec l'eau du bain, la colère avec le peuple, ces peuples qui font tant d'enfants réclamant eux aussi leur part de la richesse, or les Décideurs ne veulent pas partager, ils veulent accaparer, et surtout, surtout, ils sont bien résolus à ne pas faire les frais des légitimes colères des exclus du grand festin.

Il y a fort à parier qu'une course de vitese est désormais engagée entre les Grands prédateurs, et leurs victimes bien décidées à vendre chèrement leur peau.

Et il n'est pas difficile d'imaginer comment tout cela finira. Par l'apocalypse nucléaire, et, en définitive, par l'extinction de l'humanité. Les apprentis sorciers finissent toujours par subir les conséquences de leurs actes machiavéliques.

Si cela n'arrive pas, quelle joyeuse surprise !

Pro
fitons de chaque instant de la vie qui nous est donné. Voilà la véritable Sagesse ! Et soyons solidaires les uns des autres, au lieu de nous combattre pour des prétextes la plupart du temps futiles.

Article de Eva link

Publié dans Divers

Commenter cet article