La justice espagnole décide de poursuivre son enquête contre Israël

Publié le par Pepshe

L’ex-ministre israélien de la Défense Benjamin Ben-Eliezer.

 

La justice espagnole a décidé de poursuivre son enquête contre un ex-ministre et des responsables militaires israéliens pour un bombardement meurtrier à Gaza en 2002, après avoir étudié de nouveaux documents, a-t-on appris vendredi 27 février 2009 de source judiciaire.
Le juge Fernando Andreu de l’Audience nationale, la principale instance pénale espagnole, a décidé de poursuivre son enquête après avoir obtenu des documents traduits par l’ambassade d’Israël en Espagne.
Ces documents ne font état de l’existence en Israël d’aucune procédure sur ce sujet, a indiqué cette source à l’AFP.
Selon le principe de "justice universelle", la justice espagnole peut enquêter sur des génocides et crimes contre l’humanité même s’ils ont été commis à l’étranger, mais seulement si ceux-ci ne font l’objet ou n’ont fait l’objet d’aucune procédure dans leur pays, a précisé cette source.
Le juge Andreu a prévu d’envoyer dans les prochains jours deux commissions rogatoires, la première pour notifier le lancement de poursuites contre l’ex-ministre israélien de la Défense Benjamin Ben-Eliezer et de six hauts responsables militaires, et la deuxième pour demander à se rendre à Gaza pour interroger des témoins et des proches des victimes.
Le juge avait jugé fin janvier recevable une plainte du Centre palestinien pour les droits de l’Homme, au sujet du bombardement qui en juillet 2002 avait tué un dirigeant du Hamas, Salah Chehadeh et 14 civils palestiniens, "en majorité des enfants et des bébés".
Quelque 150 Palestiniens avaient également été blessés pendant cette attaque, par l’explosion d’une bombe d’une tonne larguée par un F-16 israélien.
Cette enquête a provoqué la colère d’Israël. Le ministre de la Défense Ehud Barak l’a qualifié de "délirante" et a affirmé qu’il "ferait tout" pour la faire annuler.

Elle a plongé dans un certain embarras le gouvernement socialiste espagnol.

 

Source: Al-Oufok

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article